Magazine  de l'Archéologie et des civilisations

41 Epaves antiques dans la Mer Noire

 

Résultat de recherche d'images pour "mer noire"

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "epaves sous marines de l'empire byzantin"

Une équipe d’archéologues maritimes a inopinément découvert 41 épaves datant de l’Empire byzantin et de l’Empire ottoman cachées au fond de la mer Noire.

De récentes explorations menées par des chercheurs de l’Université de Southampton, au Royaume-Uni, en collaboration avec plusieurs chercheurs bulgares, ont permis de mettre au jour l’un des plus grands trésors maritimes de ces dernières décennies. L’expédition qui visait à comprendre à quel moment le niveau de la mer Noire s’est élevé pour submerger les terres bulgares il y a des milliers d’années a en effet permis aux archéologues la découverte de dizaines d’épaves antiques : 41 au total, gisant à 1 100 mètres de profondeur.

Résultat de recherche d'images pour "epaves sous marines de l'empire byzantin"

«Les épaves sont un bonus, mais représentent des découvertes fascinantes« , se réjouit le professeur Adams en charge des recherches. Selon les archéologues, certaines de ces épaves dateraient de l’Empire ottoman (de 1299 à 1923), tandis que d’autres seraient plus anciennes et correspondent à l’époque byzantine (de 395 à 1453). La plupart des artefacts (coques, mais aussi cordes et gouvernails finement gravés) sont incroyablement bien conservés grâce aux conditions anoxiques.

En effet, le faible niveau d’oxygène qui règne en profondeur empêche les artefacts de se dégrader, créant un terrain de jeu rêvé pour les archéologues qualifiant la mer Noire de « l’un des plus impressionnants laboratoires sous-marins du monde« . Selon le professeur Adams, la plupart de ces bateaux étaient des navires commerciaux victimes du mauvais temps et non des vaisseaux de guerre.

Résultat de recherche d'images pour "epaves sous marines de l'empire byzantin"

Notons que la flotte aura été découverte par deux submersibles qui exploraient le fond marin pour déterminer comment les niveaux de la mer ont augmenté après la dernière période glacière, il y a 20 000 ans. L’un des robots équipé d’une caméra à haute résolution aura permis à l’équipe de reconstituer des images en 3D de chacune des épaves retrouvées : « nous avons pris des milliers d’images et vidéos en haute résolution de chaque épave. Le logiciel calcule les positions de millions de points dans l’espace 3D en nous permettant de reconstruire le navire » explique Jon Adams.

Les épaves récemment découvertes permettront aux chercheurs de faire la lumière sur la façon dont les cultures anciennes utilisaient le transport maritime il y a des milliers d’années. La prochaine étape sera l’analyse des navires in situ, avant de pouvoir soigneusement extraire ce qui pourrait être contenu à l’intérieur.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×